BESL | Informations scientifiques

 Chirurgie ou radiothérapie axillaire en cas de ganglion sentinelle positif dans le cancer du sein : la réponse d’AMAROS !

 

Le curage ganglionnaire axillaire complet a été longtemps recommandé en cas de ganglion sentinelle positif chez la patientes opérée d’un cancer du sein et ce malgré le risque de développement de lymphoedème du membre supérieur. L’étude AMAROS publiée en novembre 2014 ouvre de nouvelles perspectives.

1425 patientes opérées d’une tumeur unicentrique de moins de 30 mm de diamètre et sans ganglion axillaire cliniquement palpable mais avec une lymphadénectomie « sentinelle » positive (22-25% des patientes avec plus d’un ganglion sentinelle positif à l’examen anatomo-pathologique) ont été randomisées entre un curage axillaire complet et une radiothérapie axillaire (50 Gy en 25 séances). 4 évolutions ganglionnaires  ont été constatées dans le groupe chirurgie et 7 dans le groupe radiothérapie, une différence non significative. Par contre, deux fois plus de lymphoedèmes cliniques étaient notés dès un an après chirurgie (28 % des patientes) qu’après radiothérapie (15 % des patientes), différence significative qui se maintenait à 5 ans. Sur base d’une augmentation de la périmétrie supérieure à 10% (au niveau du bras et/ou de l’avant-bras), une différence dans le taux de lymphoedèmes ne devenait significative qu’après 5 ans (13 % dans le groupe chirurgie et 5 % dans le groupe radiothérapie : 8% dans le 1er groupe et 6% dans le 2nd après 1 an, 10 et 6 après 3 ans).

Ces résultats ouvrent des possibilités pour certaines patientes. L’irradiation du creux axillaire avec ses 25 séances présente de fait une durée équivalente à celle d’une irradiation classique du sein. Ces patientes devraient être informées de cette possibilité, de cette alternative au curage axillaire complet.  

Prof. P. Bourgeois, MD, PhD, 27/05/2016

Radiotherapy or surgery of the axilla after a positive sentinel node in breast cancer (EORTC 10981-22023 AMAROS): a randomised, multicentre, open-label, phase 3 non-inferiority trial.

Donker M, van Tienhoven G, Straver ME,et al. Lancet Oncol. 2014 Nov;15(12):1303-10