Abstracts 4 mai 2019

Abstracts des Sessions BeSL-ESL du 4 mai 2019 pour les Médecins généralistes et les Physio-Thérapeutes Francophones

Abstracts pour les Médecins généralistes et les Physiothérapeutes Francophones


Le traitement de l’insuffisance lympho-veineuse

 

Traitement de l’insuffisance lympho-veineuse: décongestion et compressions médicales élastiques

PASTOURET F.1,2
1 Unité de traitement physique des oedèmes, Papignies, Belgique,
2 Compression Therapy Research Unit, Papignies, Belgique,

Résumé

L’insuffisance lympho-veineuse est une situation pathologique mixte affectant les deux circulations dites ‘de retour’. L’approche thérapeutique physique en kinésithérapie s’envisage alors sur deux niveaux. Le traitement de la déficience lymphatique se compose principalement de drainage lymphatique manuel afin de relancer/aider la circulation lymphatique1. Alors que l’insuffisance veineuse se traite par thérapie compressive à l’aide de bas de compression médicaux élastiques à gradient de pression dégressif. Les effets souhaités des bas de compression sont alors basés sur l’effet Venturi, à savoir la réduction des diamètres des veines ayant pour consequences une diminution de la pression intravasculaire et une augmentation du flux veineux2. En fonction de l’importance des signes cliniques des oedèmes présents, une période de décongestion par bandage multicomposants sera envisagée avant la prise de mesures et le choix des bas de compression1. La thérapie de compression a également pour but d’eviter la récidive des oedèmes2. Le choix des bas de compression doit se faire en considérant les deux pathologies en fonction du degrès de déficience de ces dernières. N’ayant pas de consensus scientifique concernant le choix des bas, ce dernier se fait à l aide d’un arbre décisionnel prenant également en compte la morphologie des membres inférieurs, les capacités du patient, les propriétés physiques des matériaux et méthodes de tricotage des bas, ainsi que les classes de compression3,4.

Mots Clés:  Lymphoedème, insuffisance veineuse, drainage lymphatique manuel, bandages multicomposants, compression médicale élastique,


Références:

  1. The diagnosis and treatment of peripheral lymphedema: 2013 Consensus Document of the International Society of Lymphology. Lymphology. 2013 Mar;46(1):1-11. PubMed PMID: 23930436. Epub 2013/08/13. Eng.

  2. Union Internationale des phébologie (UIP), Consensus documents, Table I: Summary of publications (reference numbers) reporting experimental data with compression therapy, Boston 2013, E.Rabe edition, p 346.

  3. Pressures exerted by circular or flat knitted arm sleeves during simulated muscular contractions, Edition: 42nd ESL Congress – Mulhouse (France), The European Journal of Lymphology, ISBN-ISSN: 0778-5569, Volume: 28, Number: 74, p 67, 2016, Frédéric Pastouret, Claire Eloy, Christophe Zirak, Olivier Leduc, Isabel Hubar

  4. Preliminary study of the wearing circular or flat knitting arm sleeves on hemodynamic outcomes during a caused experimental oedema of the upper limb, Edition: 24th International Society of Lymphology Congress (Rome, Italy), Lymphology, ISBN-ISSN: 0024-7766, 2013, Frédéric Pastouret, Marie Anciello-Taffanel, Olivier Leduc, Christhope Zirak, Isabel Hubar.

 

Lymphœdème et Ulcère Veineux


Joseph N. Harfouche1, Gary Fass1, Rosine Van den Bulck2, Ilande Matabisi3, Stephan Ceulemans3.
1-Pôle Thoracique, Cardiaque et Vasculaire, CHIREC, Hôpital Delta, Bruxelles, BELGIQUE.
2-Département de soins des plaies, CHIREC, Hôpital Edith Cavell, Bruxelles, BELGIQUE.
3-Département de Gériatrie, CHIREC, Hôpital Delta, Bruxelles, BELGIQUE.

Introduction: Quand l'ulcère veineux est combiné à un lymphœdème, le processus de cicatrisation est plus long et compliqué. La majorité des ulcères veineux, soit 93 % vont cicatriser dans une période de 12 mois, et 7 % ne cicatriseront pas avant au moins 5 ans1. Ce décalage dans les résultats soulève de nombreuses questions: est-ce que les patients se rendent compte de l'importance de leur importance dans le traitement? Est-ce qu'ils sont bien suivis par des experts dans ce type de pathologie?

But : Établir un questionnaire et un protocole thérapeutique prenant en considération toute l'équipe médicale : Médecin, infirmière, kinésithérapeute, … ET le PATIENT.

Matériel & Méthode:
18 patients ont satisfait aux critères d'inclusion:
-          Admis pour un ulcère veineux avec œdème
-          Atteints depuis au moins 6 mois
-          l'indice de pression systolique (IPS) > 0,6.
Le programme commence par un diagnostic précis, écho doppler,…, biopsie, nettoyage désinfection et débridement de l’ulcère si nécessaire, prise de mesures de l'ulcère, prise de mesures circonférentielles du membre, traitement décongestif (drainage lymphatique manuel et compression), programme d’exercices circulatoires, conseils et informations personnalisés se basant sur les réponses du questionnaire dans le but d'améliorer la qualité de vie.
Résultats et conclusions:
Les résultats ont démontré un manque d'information et de connaissances dans le domaine touchant tous les niveaux.
-          Traitement insuffisant de quelques médecins généralistes, infirmièr(e)s et kinésithérapeutes : l'ulcère est traité comme une simple plaie.
-          Manque de connaissance de la part du patient: 12 sur 18 patients étaient surpris par les moyens déployés pour soigner « une plaie ».
-          Le manque de travail d'équipe : absence d'une réelle coordination entre les différents membres de l'équipe médicale avant l'admission.
Après avoir adhéré au protocole du traitement, 14 sur 18 patients ont vu leur ulcère guérir entre 3 et 8 semaines.
Ces observations ont démontré l'importance de l'expertise et de la compétence de tous les membres de l'équipe et aussi l'indispensabilité du traitement décongestif et du rôle des patients dans leur propre pathologie.

Lymphœdème et activité physique

  • Effect of Normobaric Oxygen on Lymphoedema

Sarah Stultjens (1), Mikel Ezquer (1), Olivier Leduc (2), Costantino Balestra (1)
(1) Environmental & Occupational, Physiology Laboratory, Haute École Bruxelles-Brabant, Brussels, Belgium. (2) Lymphophlebology Research Unit, Haute École Bruxelles-Brabant, Brussels, Belgium.

Introduction : Since our previous experience in increasing lymph nodes activity (Protein Caption) during normobaric oxygen breathing.  Previous experiment was on normative subjects by means of lymphoscintigraphy and Tc99 marked plasmatic protein subcutaneously injected in the First dorsal interosseous space and measured with a gamma camera in the axillary area (Balestra et al., 2004). This new experiment is on patients with Lymphoedema after mastectomy compared to normatives with non-invasive methods. 
Methods : 15 subjects participated at this randomized controlled study. They were divided in 2 groups: a pathologic one (lymphoedema) (n=8) age range 50-81, mean 67+/-11,5, and healthy volunteers (n=7) acted as controls. During these experiences, we analyzed blood flow variations in in the upper limb microcirculation by means of a Laser Speckle Contrast Imaging system (LSCI). The measurements were performed in recumbent position, while breathing 100% Oxygen (Demand Valve mask) and after Manual Lymphatic Drainage (Leduc Method). The LSCI system was aimed on the region of interest, mainly forearm.
Results : Cutaneous perfusion in patients with lymphoedema increased significantly (p<0,03) (204%) during and after providing 100% FiO2 but also after manual lymph drainage (p<0,04) (157%). The difference between oxygen breathing blood flow and manual lymphatic drainage was non statistically significant.  Cutaneous blood flow decreased significantly in the control group (p<0,04) (68%), compared to baseline values.
Conclusion : Significant changes are observed in blood microperfusion of the forearm in lymphedematous patients, the increased blood flow in the pathological group and the decreased blood flow in healthy subjects are depicted by the Robin Hood effect, a constriction in oxygen rich areas allowing increased perfusion in oxygen poor areas (edemas). Further research is needed to determine the potential benefit of combining normobaric oxygen breathing together with manual lymphatic drainage.

Key words : Normobaric oxygen ; lymphoedema ; manual lymph drainage ; Laser Speckle Contrast Imaging (LSCI) ; microcirculation

Reference
Balestra C, Germonpre P, Snoeck T, Ezquer M, Leduc O, Leduc A, Willeput F, Marroni A, Cali Corleo R & Vann R. (2004). Normobaric oxygen can enhance protein captation by the lymphatic system in healthy humans. Undersea Hyperb Med 31, 59-62.

  • Lésions lymphatiques chez les sportifs ?

Bourgeois P.
Service de Médecine Nucléaire et Clinique Multi-disciplinaire de Lymphologie, Institut Bordet, et, Service de Dermatologie, Hôpital Ersame,
Université Libre de Bruxelles, Bruxelles, Belgique

Si l’intérêt des traitements physiques dans le cadre des et pour les activités sportives est lagement documenté, il n’existe paradoxalement que peu données dans la littérature concernant les consequences négatives potentielles de la pratique de certains sports sur les système lymphatique. Le Dr Engels et le Pr Baeyens ont présenté ce matin leur expérience de la pratique du cyclisme chez les femmes et de ses conséquences en termes d’apparition de lymphoedème vulvaire. Nous en avons publié par le passé l’analyse en termes d’imageries lymphocintigraphiques. Concernant d’autres sports, nous avons retrouvé une très ancienne description de “lymphadénite” chez un joueur de foot. Deux travaux réalisés avec des étudiants dans le cadre d’investigations scintigraphiques du système lymphatique des membres inférieurs nous ont fait remarquer lors du premier une anomalie lymphatique fonctionnelle au repos chez 3 sujets footballeurs (et aucune dans 12 sujets sans cette pratique et investigués à cette occasion) et lors du second à démontrer statistiquement une diminution de la captation ganglionnaire inguinale du traceur et ce plus précisément au niveau du pied “frappeur-shooteur”. Une autre étude pratiquée chez des sujets pratiquant le volley a également montré une modification des paramètres lymphoscintigraphiques au niveau de leurs membres supérieurs. De ces différents travaux, il ressort que certaines pratiques sportives (Cyclisme? Football? Volley? Boxe? Karaté?...) devraient être ainsi et aussi considérées sous l’aspect de leurs conséquences potentielles directes et/ou indirectes (traumatismes répétés lésant les lymphatiques initiaux et/ou les vaisseaux lymphatiques, lésions lymphatiques associées à fracture, à inflammations-infections tissulaires dont articulaires,…) sur le système lymphatique des membres. Il nous semble necessaire d’avoir conscience de ces problèmes potentiels devant tout sportif surtout s’il existe un context pré-disposant.       


Les mesures du lymphœdème

Analyse de la sensibilité de différentes méthodes de mesure de l’œdème.

1Leduc O., 2Barbieux R., 3Provyn S., 3De Smet A., 3Van thielen B., 1Morvan B., 1Hardy E ,1Watteyne M., 2Bourgeois P., 4Leduc A.
1 Unité de lympho-phlébologie Haute Ecole Bruxelles-Brabant
2 Unité de lymphologie, Institut J. Bordet, Université Libre de Bruxelles
3 Anatomical Research and Clinical studies, Vrije Universiteit Brussel
4 Prof. Emeritus, Université Libre de Bruxelles-Vrije Universiteit Brussel

En physiothérapie, l’appréciation des volumes des membres est très importante car elle permet de valider les effets d’un traitement. La progression dans les étapes de traitement du lymphoedème dépend de l’évolution de l’œdème et donc de son évaluation. Pour cela différentes méthodes sont proposées pour évaluer l’œdème.
Peu d’études ont analysé la sensibilité des techniques de mesure de l’œdème. C’est pour cela que les auteurs proposent de remédier à ce manquement.
Des oedèmes expérimentaux sont réalisés au niveau de l’hypoderme de pièces anatomiques. 2,4,6,8,10 % du volume du membre de liquide physiologique sont injectés à la face antérieure de l’avant-bras et du bras et au niveau postérieur du bras des cadavres.  Les techniques de mesures utilisées sont le scanner, le perometer, le mètre ruban, le périkit et l’immersion
Les résultats obtenus permettent de définir une sensibilité de détection de variation de volume pour le scanner et l’immersion lors de l’injection de max 2% , le périkit pour 4%, le pérometer pour 6% et le mètre ruban pour 8%..

Analyse comparative de l’aisance d’utilisation, de la précision, et de reproductibilité … de techniques de mesure

Joseph N. Harfouche1.
1-Pôle Thoracique, Cardiaque et Vasculaire, CHIREC, Hôpital Delta, Bruxelles, BELGIQUE.

La prise de mesure de l'œdème lymphatique circonférentielle ou bien volumétrique est essentielle dans la prise en charge des lymphœdème pour plusieurs raisons:
C'est une exigence légale de l'INAMI/RIZIV (institut assurance maladie belge) pour le remboursement des patients.
Il est indispensable pour pouvoir évaluer continuellement les œdèmes et leur progression et ajuster à tout moment le traitement.
C'est aussi indispensable pour la prise de mesures précises pour la fabrication des manchons et des bas de compression dans le but d'avoir les dimensions exactes pour améliorer la compliance du patient et ainsi apporter une meilleure efficacité.
Vu l’importance de ces mesures, avoir un matériel qui est capable de les prendre d’une manière rapide, précise, reproductible, sans encombrer le cabinet ni être trop coûteux est un atout.
Pour mesurer la circonférence ou le volume de l'œdème de nos jours nous avons à choisir entre deux grands courants. Des techniques considérées précises mais chères, compliquées à utiliser et volumineuses (Perometer ou technique d’immersion) ou bien des techniques non précises mais abordables et pratiques à utiliser (mètre ruban)
Un nouveau brevet belge (Perikit) a été mis au point dans le but d’aider les thérapeutes à prendre ces mesures.
Une analyse sera faite entre ces quatre techniques de prise de mesure pour étudier des points objectivables comme : la rapidité de la prise de mesure, la facilité, la précision, la reproductibilité, ainsi que d'autres éléments.


Drainage lymphatique dans le traitement physique de l’œdème

Lymphoscintigraphic evaluation of the effects of manual lymphatic drainage at the root of the upper limb for patients with upper limb lymphedema

 Romain BARBIEUX1,4, Anaïs CURNIER3, Olivier LEDUC3, Albert LEDUC2,3, Steven PROVYN4, Pierre BOURGEOIS1
1 Department of Nuclear Medicine and Multi-disciplinary Clinic-Unit of Lymphology, Institut Jules Bordet, Université Libre de Bruxelles.
2 Service de Kinésithérapie et Réadaptation, Université Libre de Bruxelles – Vrije Universiteit Brussel.
3 Lympho-phlebology Unit, Department of Occupational and Environmental Physiology, Haute École Bruxelles-Brabant ISEK, Brussels, Belgium.
4 Anatomical Research and Clinical Studies, Vrije Universiteit Brussel
Brussels, Belgium.

INTRODUCTION: Manual lymphatic drainage (MLD) aims to stimulate lymphatics and to decrease the edema. Although it is an important part of the complex decongestive therapy for lymphedema management, its efficiency is in doubt. The purpose of this study is to lymphoscintigraphically assess the effect of skin mobilization, non-specific massage and MLD on the root of the upper limb for patients with upper limb lymphedema.
MATERIAL AND METHODS: 91 lymphoscintigraphical exams of the upper limb root of patients with secondary upper limb lymphedema were analyzed. Lymphoscintigraphical exam consisted in imaging performed after the intradermal injections of 99mTc labeled nanosized colloids of Human Serum Albumin at the root of the limb, 1) directly after the injection (phase 1), 2) after pinching and stretching of the injection site (phase 2), 3) after a non-specific massage applied on the injection site (phase 3) and 4) after manual lymphatic drainage of the injection site (phase 4). The openings of lymphatic pathways was evaluated after each sub phase.
RESULTS: No lymphatic drainage after the injection and no improvement after the 3 interventions following the injection were observed in 11% of the cases (n=10). On the other hand, all lymphatic pathways were observed after phase 1 and 2 AND were not modified by phase 3 (nonspecific massage) and/or phase 4 (MLD) in 8.8% of the cases (n=8). For its part, nonspecific massage improved the situation in 9 cases (9.9% of the whole series) when compared to the situation observed at the end of phase 2. However, MLD improved the visualization of the lymphatic pathways in 64 cases (70.3%) when compared to phase 3 and was necessary to lead to the visualization of the lymphatic drainage at the level of the root of the edematous limb in 15 cases (16.4%).
CONCLUSIONS: Physical therapy leads to a greater number of lymphatic collaterals openings in a region where no other technique of complex decongestive therapy technique can be applied.

Lymphoscintigraphic evaluation of the effects of manual lymphatic drainage at the root of the lower limb for patients with lower limb lymphedema

Romain BARBIEUX1,4, RODRIGUEZ Y PENAFUERTE David3, Olivier LEDUC3, Albert LEDUC2,3, Steven PROVYN4, Pierre BOURGEOIS1
1 Department of Nuclear Medicine and Multi-disciplinary Clinic-Unit of Lymphology, Institut Jules Bordet, Université Libre de Bruxelles.
2 Service de Kinésithérapie et Réadaptation, Université Libre de Bruxelles – Vrije Universiteit Brussel.
3 Lympho-phlebology Unit, Department of Occupational and Environmental Physiology, Haute École Bruxelles-Brabant ISEK, Brussels, Belgium.
4 Anatomical Research and Clinical Studies, Vrije Universiteit Brussel
Brussels, Belgium.

INTRODUCTION: Manual lymphatic drainage (MLD) aims to stimulate lymphatics and to decrease the edema. Although it is an important part of the complex decongestive therapy for lymphedema management, its efficiency is in doubt. The purpose of this study is to lymphoscintigraphically assess the effect of skin mobilization, non-specific massage and MLD on the root of the lower limb for patients with lower limb lymphedema.
MATERIAL AND METHODS: 80 lymphoscintigraphical exams of the lower limb root of patients with primary and secondary lower limb lymphedema were analyzed. Lymphoscintigraphical exam consisted in imaging performed after the intradermal injections of 99mTc labeled nanosized colloids of Human Serum Albumin at the root of the limb, 1) directly after the injection (phase 1), 2) after pinching and stretching of the injection site (phase 2), 3) after a non-specific massage applied on the injection site (phase 3) and 4) after manual lymphatic drainage of the injection site (phase 4). The openings of lymphatic pathways was evaluated after each sub phase.
RESULTS: No lymphatic drainage after the injection and no improvement after the 3 interventions following the injection were observed in 5% of the cases (n=4). On the other hand, all lymphatic pathways were observed after phase 1 and 2 AND were not modified by phase 3 (nonspecific massage) and/or phase 4 (MLD) in 8.8% of the cases (n=7). For its part, nonspecific massage improved the situation in 57 cases (71.5% of the whole series) when compared to the situation observed at the end of phase 2. However, MLD improved the visualization of the lymphatic pathways in 48 cases (60%) when compared to phase 3 and was necessary to lead to the visualization of the lymphatic drainage at the level of the root of the edematous limb in 6 cases (7.5%).
CONCLUSIONS: Physical therapy leads to a greater number of lymphatic collaterals openings in a region where no other technique of complex decongestive therapy technique can be applied.


Effect of Normobaric Oxygen on Lymphoedema

Sarah Stultjens (1), Mikel Ezquer (1), Olivier Leduc (2), Costantino Balestra (1)
(1) Environmental & Occupational, Physiology Laboratory, Haute École Bruxelles-Brabant, Brussels, Belgium. (2) Lymphophlebology Research Unit, Haute École Bruxelles-Brabant, Brussels, Belgium.

Introduction : Since our previous experience in increasing lymph nodes activity (Protein Caption) during normobaric oxygen breathing.  Previous experiment was on normative subjects by means of lymphoscintigraphy and Tc99 marked plasmatic protein subcutaneously injected in the First dorsal interosseous space and measured with a gamma camera in the axillary area (Balestra et al., 2004). This new experiment is on patients with Lymphoedema after mastectomy compared to normatives with non-invasive methods. 
Methods : 15 subjects participated at this randomized controlled study. They were divided in 2 groups: a pathologic one (lymphoedema) (n=8) age range 50-81, mean 67+/-11,5, and healthy volunteers (n=7) acted as controls. During these experiences, we analyzed blood flow variations in in the upper limb microcirculation by means of a Laser Speckle Contrast Imaging system (LSCI). The measurements were performed in recumbent position, while breathing 100% Oxygen (Demand Valve mask) and after Manual Lymphatic Drainage (Leduc Method). The LSCI system was aimed on the region of interest, mainly forearm.
Results : Cutaneous perfusion in patients with lymphoedema increased significantly (p<0,03) (204%) during and after providing 100% FiO2 but also after manual lymph drainage (p<0,04) (157%). The difference between oxygen breathing blood flow and manual lymphatic drainage was non statistically significant.  Cutaneous blood flow decreased significantly in the control group (p<0,04) (68%), compared to baseline values.
Conclusion : Significant changes are observed in blood microperfusion of the forearm in lymphedematous patients, the increased blood flow in the pathological group and the decreased blood flow in healthy subjects are depicted by the Robin Hood effect, a constriction in oxygen rich areas allowing increased perfusion in oxygen poor areas (edemas). Further research is needed to determine the potential benefit of combining normobaric oxygen breathing together with manual lymphatic drainage.

Key words : Normobaric oxygen ; lymphoedema ; manual lymph drainage ; Laser Speckle Contrast Imaging (LSCI) ; microcirculation

Reference

Balestra C, Germonpre P, Snoeck T, Ezquer M, Leduc O, Leduc A, Willeput F, Marroni A, Cali Corleo R & Vann R. (2004). Normobaric oxygen can enhance protein captation by the lymphatic system in healthy humans. Undersea Hyperb Med 31, 59-62.

Limite du traitement physique et intervention de la chirurgie


Critères décisionnels pour la chirurgie du lymphoedème

Prof. Dr. A. ZELTZER, MD, PhD, FCCP, Plastic, Reconstructive & Aesthetic Surgeon
LIFE CLINIC - Rue d'Idalie 15, 1050 Bruxelles
WWW.LIFECLINIC.BE; DELTA - CHIREC  (Chirec Cancer Institute)
Bld du Triomphe 201, 1160 Auderghem

La base du traitement du lymphoedème est encore à ce jour le traitement conservateur. Par contre la chirurgie du lymphoedème fait intégralement partie du traitement.
Les techniques et indications chirurgicales seront traitées (limites du traitement conservateur)  avec également les résultats à espérer avec la chirurgie.
Avec cette présentation vous serez en mesure d'informer vos patients quand consulter un chirugien et que peut-on espérer pour le patient avec cette chirurgie.

Catégorie : /